Les carnets du baroudeur

L'eclairage au Bivouac : toute la lumière sur l'éclairage

Indépendamment de l’aspect confort, l’éclairage est aussi un élément de sécurité pour signaler sa présence, pour se déplacer ou pour travailler sur un véhicule. Pour illustrer nos « conseils du bivouac », nous avons laissé de côté les gros phares de travail que l’on fixe à demeure sur les voitures ainsi que les spots de chantiers qui sont peut-être très puissants mais qui sont surtout très encombrants et peu adaptés à l’éclairage d’une tente ou d’une table. Nous avons donc privilégié, un éclairage plus polyvalent qui nous semble plus adapté au bivouac avec les lampes frontales et les lanternes de table…

 

Indépendamment de l’aspect confort, l’éclairage est aussi un élément de sécurité pour signaler sa présence, pour se déplacer ou pour travailler sur un véhicule. Pour illustrer nos « conseils du bivouac », nous avons laissé de côté les gros phares de travail que l’on fixe à demeure sur les voitures ainsi que les spots de chantiers qui sont peut-être très puissants mais qui sont surtout très encombrants et peu adaptés à l’éclairage d’une tente ou d’une table. Nous avons donc privilégié, un éclairage plus polyvalent qui nous semble plus adapté au bivouac avec les lampes frontales et les lanternes de table…
 

 

 

Des lanternes de tables électriques.

IMG 0025 300

Il n’y a rien de pire que de ne pas voir ce que l’on mange. Aujourd’hui, si vous voulez éclairer votre table ou une partie de l’aire de bivouac, de nombreuses solutions s’offrent à vous : lampes à gaz, lanternes néon ou lanterne Led, vous n’aurez que l’embarras du choix !

Depuis quelques années, on trouve sur le marché des lanternes de table utilisant des ampoules néon, krypton ou Led. Ces lampes sont très silencieuses, leur lumière n’est jamais vraiment aveuglante mais leur intensité, leur autonomie et leur pouvoir éclairant sont généralement inférieurs aux lanternes à gaz. Certains de ces produits ne méritent pas qu’on s’y attarde. D’autres doivent êtres signalés pour leur médiocrité : c’est le cas de la Xanlite Rechargeable RU 811 qui est sans conteste le pire produit que l’on ait eu entre les mains. Elle présente bien, elle diffuse une belle lumière (quand elle fonctionne) mais elle est lourde, encombrante et sa batterie a une durée de vie très, très limitée. Entre 2007 et 2009, faisant confiance à une marque relativement connue et largement diffusée par Narbonne Accessoires, nous avons été nombreux à en faire l’acquisition. Certaines lampes n’ont pas duré plus de 5 soirées. D’autres ont duré plus longtemps mais au bout d’une heure environ, elles baissaient considérablement en intensité et n’éclairaient plus grand-chose. La grande faiblesse de ce produit vient de sa batterie qui ne tient pas la charge et qui devient inopérante au bout de quelques utilisations. Sachant que cette batterie coûte presque aussi cher que la lanterne elle-même, il n’est pas vraiment judicieux de la changer.

 

 

IMG 0026 150

Sur 12 lanternes, 11 sont parties à la poubelle dans les 10 mois qui ont suivi leur achat. La plupart étaient encore sous garantie mais cette dernière nous a été systématiquement refusée par Narbonne Accessoires pour « utilisation non conforme ». Les raisons invoquées : « l’utilisateur n’a pas su charger sa lanterne et par conséquent, il a endommagé la batterie » ou, plus comique, « la batterie n’est pas faite pour encaisser les secousses et les vibrations inhérentes au 4x4 ». A 50 € la lanterne, on aurait quand même pu espérer un produit qui soit plus fiable et qui ne nécessite pas de sortir de Polytechnique ! Heureusement, il y a sur le marché des produits plus fiables. Les grands leaders de la lanterne électrique sont sans conteste Frendo, Coleman et Black Diamond.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Frendo.

IMG 0029 150
Cette petite société française basée à Menton, propose tout un tas de produits innovants et très performants fabriqués suivant un cahier des charges draconien. Ses lanternes sont parmi les meilleures, que ce soit sur le plan de la fiabilité, de l’efficacité, de la compacité et tout cela, bien sûr, avec un rapport qualité / prix inégalé. Les lanternes qui nous ont le plus séduit sont les suivantes :
 

- Lanterne rechargeable Neon (Ref 857). Avec ses 90 Lumens (normes ANSI) et ses 7 heures d’autonomie à pleine puissance, cette lampe propose 3 intensités d’éclairage (puissant, moyen et veilleuse). Elle se recharge avec un cordon allume cigare ou avec un adaptateur mural (les 2 sont fournis avec la lanterne). Elle est livrée avec une anse très pratique qui permet de l’accrocher un peu partout. Très solide, elle résiste bien aux chocs et aux vibrations et elle équipe aujourd’hui, nombre d’expéditions. Un produit largement plébiscité par de nombreux confrères et par de nombreuses enseignes exigeantes comme au Vieux Campeur, Expé, Nauticom… Tarif : 39,95 €

 

- Lanterne rechargeable Diode (Ref 859). Avec 80 Lumens (normes ANSI) et 12 heures d’autonomie à pleine puissance, cette lanterne est quasiment similaire au produit cité plus haut, si ce n’est qu’elle arbore une puissante diode au lieu d’un tube néon. Intensité variable, anse et système de recharge sont aussi au rendez-vous. Tarif : 39,95 €

 

 

IMG 0031 150

- Combi’led II. Autre génialissime produit de Frendo, cette petite lampe modulable, avec grip caoutchouc, fait à la fois office de lanterne de table, de liseuse et de lampe torche grâce à un ingénieux système de basculement de miroir. 150 Lumens (normes ANSI), plus de 5 h d’autonomie à pleine puissance, 2 niveaux d’intensité avec, en plus, l’option flash (pour signaler sa présence en cas de problème) et une portée de 20 m en torche, la Combi’Led mériterait d’être primée au Salon des Inventeurs ! Tarif : 19,95 €.- Power LED. Mention spéciale pour cette lanterne exceptionnelle. Ultra compacte, très esthétique avec son petit look baroudeur, elle est hyper résistante aux chocs et elle offre une intensité inégalée dans sa catégorie avec ses 230 Lumens (normes ANSI). Elle dispose aussi d’un variateur de puissance, d’une anse en métal et d’un crochet qui permettent de la suspendre par le haut ou par le bas. Avec une autonomie testée et vérifiée dépassant les 46 heures, cette lanterne devrait devenir très rapidement l’une des grandes références de l’éclairage du bivouac. Tarif : 29,95 €. Pour le prix, vous n’aurez plus le droit d’avoir une table « noire » !

 

 

 
 
 
 
 
 

Black Diamond.

 

Cette marque américaine nous avait déjà habitués à des produits très qualitatifs avec ses tentes et ses nombreux équipements destinés au ski et à l’escalade. Black Diamond a été fondée en 1989 à Salt Lake City par Yvon Chouinard, un grimpeur talentueux devenu forgeron pour créer son propre matériel d’escalade. Par ses ascensions et ses inventions en terme de matériel technique, il a notamment participé à l’âge d’or de l’escalade dans les années 60 et 70, promouvant notamment le développement de l’escalade glaciaire moderne. Partant d’une activité ou l’excellence est une question de survie, Yvon Chouinard a donc créé une société spécialisée dans le matériel technique à vocation sportive. Peu connue en France (on connait mieux Patagonia qui est issue du même fondateur), « Black D », comme on l’appelle, a fait une entrée très remarquée il y a quelques années avec ses lampes frontales (on en parlera plus tard dans la 2e partie du chapitre « éclairage »). Aujourd’hui, la firme américaine nous surprend encore avec 2 lanternes qui méritent vraiment qu’on s’y intéresse : Il s’agit d’abord de l’Apollo (vendue 49,50 € au Vieux Campeur »). Issue d’un concept particulièrement original, cette lampe à déflecteur est la digne concurrente de la Combi’Led de Frendo, citée plus haut. Contrairement à la lanterne Frendo, elle n’a pas de fonction « torche ». Elle est cependant très polyvalente et surtout très ingénieuse avec son globe dépoli coulissant et ses pieds escamotables qui lui font gagner 24 cm de plus en hauteur (bien pratique pour élargir le rayon d’éclairage lorsqu’on l’utilise sur une table). De la taille d’une cannette, une fois repliée, on peut l’amener partout, que ce soit dans un sac ou une boîte à gants. Avec ses 80 Lumens et ses 9 heures d’autonomie à pleine puissance, elle se positionne au même niveau d’efficacité que nombre de lanternes beaucoup plus volumineuses. Mais ses qualités ne s’arrêtent pas là : elle dispose en plus d’un système à 2 réflecteurs pour contrôler et optimiser l’éclairage, d’un interrupteur-variateur pour régler l’éclairage et d’un indicateur d’état des piles ou de l’accus (vert, jaune, rouge). Certains pourront hésiter par rapport à son prix qui la classe dans une catégorie supérieure malgré sa petite taille mais de part sa technicité, son haut degré de finition et sa qualité de fabrication, l’Apollo est un produit d’exception qui ne manquera pas de séduire tous ceux qui recherchent une lanterne efficace et peu encombrante… La Titan (vendue 82 € chez « Le Vieux Campeur ») mérite bien son nom. Cette « grosse » lanterne reprend certaines particularités de l’Apollo : verre dépoli coulissant, compacité intelligente, interrupteurvariateur, indicateur d’état du système d’alimentation. Le tout avec la même qualité de fabrication qui caractérise tous les produits de la marque. Avec ses 250 Lumens et son gros déflecteur, la Titan est sans conteste la lanterne électrique la plus puissante de toutes celles que l’on a testées. Elle dispense une belle lumière blanche, sans aveugler, et elle offre le meilleur rayon d’éclairage que l’on puisse trouver sur le marché dans sa catégorie. Une vraie réussite ! Ces deux lanternes peuvent être alimentées par des piles ou des accus (vendus séparément) et elles sont toutes deux équipées d’une poignée modulable en 2 parties (une exclusivité Black Diamond) qui permet de les suspendre sur n’importe quel support…

 

Coleman.

IMG 0030 150

Pour ceux qui ne le sauraient pas, la société Coleman est intimement mêlée à l’histoire de l’éclairage puisqu’elle fabrique des lampes depuis plus d’un siècle. Son fondateur, William Coffin Coleman, vendait déjà des lampes en 1900. Par la suite, Coleman s’est taillé une sérieuse réputation en se spécialisant sur des produits destinés au camping et aux activités de plein air. Présents depuis des décennies sur d’innombrables expéditions scientifiques, militaires ou sportives, les lampes et les réchauds à pétrole ou à essence Coleman ont accompagné des générations d’alpinistes, de randonneurs pédestres et de soldats à travers le monde et par tous les temps (le réchaud de poche Coleman est en dotation dans le paquetage du soldat américain depuis les années 30). Depuis quelques années, Coleman s’est ouvert au gaz, pour les réchauds, et à l’électricité pour les lanternes. En ce qui concerne les lanternes, justement, nous avons remarqué trois produits qui, malgré leur aspect plus moderne, reprennent fidèlement l’esprit Coleman avec un look baroudeur du plus bel effet : - La Lanterne 4D LED Pack Away est une lanterne rétractable. En position fermée, le globe disparaît complètement dans le corps de lampe, ce qui a pour effet d’éteindre automatiquement la lumière. Extrêmement compacte lorsqu’elle est repliée, elle est la moins encombrante des « grosses » lanternes. Avec ses 140 Lumens, elle offre un confortable rayon d’éclairage qui propose plusieurs niveaux de luminosité et une autonomie de 12 h à pleine puissance. Un produit bien fini qui présente malheureusement trois défauts qui nous semblent rédhibitoires : 1/ le rayon d’éclairage est complètement zébré à cause des nervures qui habillent le plexi du globe. On a carrément l’impression d’avoir un drapeau japonais sur la table, si ce n’est qu’il est gris au lieu d’être rouge ! 2/ le système à déflecteur qui « distille » la lumière est carrément aveuglant lorsque la lanterne est posée sur une table. Pourtant, cette lanterne n’est vraiment pas terrible sur le plan de l’éclairage. Elle est même plutôt faible surtout si on la compare à ses concurrentes. En fait, tout se porte sur les deux pointes du système à déflecteur qui captent la lumière et provoquent deux pointes très fines d’un éclat insoutenable. Ce désagrément pourrait sans doute être éliminé par un globe à verre dépoli comme on en trouve sur les lanternes Black Diamond. A suivre… 3/ le corps de lampe et le positionnement du déflecteur causent une large zone d’obscurité tout autour de la lanterne. Gageons que Coleman saura réagir sur ces défauts… pour autant que ce produit soit pérennisé ! Alimentation à piles, uniquement. 54 € chez Latour. - La lanterne 4D LED arbore un look très « baroud » avec ses barres de protection latérales et sa casquette vernie. Moins puissante que la lanterne citée plus haut, elle développe 125 Lumens avec un bon rayon d’éclairage plus homogène, sans zébrures, avec, malheureusement, le même problème d’inconfort du système à déflecteur qui est toujours aussi aveuglant. Son autonomie frôle 6h30 à pleine puissance. Alimentation à piles, uniquement. 45 € chez Latour. - Si les deux lanternes décrites plus haut sont des produits très moyens, il n’en va pas de même pour la lanterne LED Classic CPX 6 que l’on a beaucoup appréciée. Il s’agit d’un tout nouveau produit que nous avons testé en avant-première avant sa commercialisation officielle. Son look rétro et sa belle livrée rouge vif rappellent vraiment les anciennes lanternes Coleman qui se sont rendues célèbres sur tous les fronts et sous tous les climats. Comme les deux modèles cités précédemment, elle est très bien finie. Sa puissance ne dépasse pas les 115 Lumens mais elle diffuse une belle lumière sur un large rayon avec une autonomie assez impressionnante puisqu’elle frise les 70 heures à pleine puissance. Variateur de puissance, poignée chromée, casquette vernie, tout y est, avec, en plus, le concept CPX 6 qui permet deux types d’alimentation : avec piles ou avec un accu rechargeable. Une option très appréciable qui la place en tête des autres lanternes de la marque. Garantie 5 ans et vendue 29,99 €, cette lanterne aurait supporté une carrosserie mieux protégée mais, pour le prix et vu l’extraordinaire efficacité de son éclairage, on ne sera pas trop regardant. Vendue 29,99 € au Vieux Campeur. Pour conclure sur les 3 lampes de Coleman, il faut préciser qu’elles sont toutes résistantes aux intempéries (ce qui ne veut pas dire qu’on peut les immerger).

 

 

 

Outwell.

 

IMG 0040 150

Chez Outwell, nous avons testé la Colima Classic Rechargeable. Cette lanterne au look baroudeur bénéficie du même niveau de qualité que la plupart des produits Outwell mais elle s’est révélée un peu décevante> en raison de sa faible puissance (50 Lumens) et de son autonomie limitée qui ne dépasse pas les 4 heures alors que le fabricant annonce le double. C’est un produit qui nous semble un peu cher en regard des ses performances ; le produit est beau, bien fini, mais il ne peut rivaliser avec les lanternes Frendo, Black Diamond et Coleman. Alimentation par accu. Vendue 45 € chez Latour).

 

Easy Camp

 

Nous avons testé la lanterne classique Easy Camp qui n’éclaire pas grand-chose et la Winnstar qui est la copie quasi conforme de la Xanlite RU 811 décriée plus haut. Ces deux lanternes fonctionnent avec des piles. Elles ne sont donc pas rechargeables et on ne peut pas les équiper d’un accu comme c’est le cas de la Coleman Classic CPX6. Nous ne connaissons pas la puissance de ces deux lampes mais, le moins qu’on puisse dire c’est qu’elles sont plutôt faiblardes. La Winnstar a bien résisté aux tests mais, en revanche l’Easy Camp, n’a pas duré plus de 3 soirées… Tarif de l’Easy Camp : 16 €. A ce prix là, c’est quand même moins pénible de la jeter à la poubelle ! Tarif de la Winnstar : 49 €. Si l’on rajoute le prix des piles et la piètre qualité de son éclairage tremblotant, cela fait quand même un peu cher pour un produit aussi peu qualitatif.

 

Les lanternes a gaz.

Les lanternes à gaz de chez Campingaz développent beaucoup plus de lumière que leurs consoeurs électriques et, si on le désire, on peut jouer à tout moment sur le niveau d’intensité en intervenant sur la molette de mise en marche. Elles sont généralement très solides et très au point. Si vous préférez un produit compact et efficace, nous vous conseillons sans hésitation la lanterne à gaz Lumostar plus PZ (40 €, en vente au Vieux Campeur). C’est un excellent produit, sans doute l’un des meilleurs dans sa catégorie, il est équipé d’un Piezo qui permet l’allumage automatique sans allumette ou briquet, et on peut l’utiliser avec les fameuses cartouches à valve du système Easy Clic en version 270 ou 470. L’intensité lumineuse est très puissante, à tel point même, que l’on est souvent obligé d’en baisser la puissance (80 W). Cette lampe est vendue dans une jolie housse de transport qui la protège efficacement des chocs, ce qui vous met à l’abri d’une mauvaise surprise. Elle éclaire parfaitement une table de 4 personnes et même au-delà. Si maintenant vous devez éclairer une grande tablée et que vous souhaitiez un maximum de puissance, vous pourrez vous dirigez sur la Stellia CV (59 €, en vente au Vieux Campeur). Avec ses 160 W de puissance réglable et ses deux énormes manchons, la Stellia CV est capable d’éclairer jusqu’à 4 mètres de rayon. Elle utilise elle aussi des cartouches CV 270. C’est un très bon produit qui éclaire parfaitement une table de 6 à 8 personnes. Un bon conseil : si vous vous orientez sur un modèle à gaz, n’oubliez surtout pas de prévoir des manchons de rechange et des cartouches lorsque vous partez à l’étranger…

 

A propos

HELIOS ORGANISATION,
Culture et Découverte
Une autre vison du 4×4

Impasse des Bancaous
13124 PEYPIN

Nos Horaires

Du lundi au samedi

  • 9h00 - 12h30
  • 14h30 - 19h00

Nous suivre sur facebook

Copyright © 2017 Helios Organisation - Une autre culture du 4X4 - Tous droits réservés

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris